Programmes de BPH du bac ST2S

16 / 05 / 2018 | Youri Suzzarini

L’enseignement de Biologie et Physiopathologie Humaines (BPH) donne aux élèves de ST2S (Sciences et Technologies de la Santé et du Social) les connaissances permettant de comprendre l’organisation générale de l’être humain et d’appréhender son fonctionnement global. Il leur permet également d’analyser les interactions avec l’environnement dans ses dimensions biologiques et médico-sociales.
Il permet de faire émerger des savoirs donnant aux élèves une culture biologique suffisante pour la poursuite d’études, en particulier vers les métiers des secteurs paramédical ou social.

Compétences :

La formation en BPH allie une démarche expérimentale et une approche technologique prenant appui sur l’analyse du fonctionnement normal et pathologique de l’individu. Cette pédagogie permet :

  • De construire une démarche d’analyse.
  • De développer l’esprit critique et la réflexion logique.
  • D’appréhender l’organisme humain dans son environnement, échangeant matière et information.
  • De caractériser les grandes fonctions physiologiques de l’organisme.
  • D’identifier des pathologies majeures et de comprendre le principe des diagnostics et des traitements.
  • De développer, par l’utilisation des TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement), les compétences associées au B2I (Brevet Informatique et Internet).

Organisation :

Les programmes des classes de première et de terminale s’organisent autour de quatre pôles qui s’articulent entre eux :

  • Le pôle « L’organisme humain et son autonomie », traité en classe de première, permet de comprendre l’organisation hiérarchisée de l’organisme et son fonctionnement intégré. Il permet également d’appréhender l’appareil locomoteur et ses affections, réel problème de santé publique.
  • Le pôle « Fonctions de nutrition », traité en classes de première et de terminale, présente les fonctions digestives, respiratoires et circulatoires ainsi que quelques dysfonctionnements. Ils sont au centre des problèmes actuels de santé publique (pathologies cardiovasculaires, déséquilibres alimentaires, etc.).
  • Le pôle « Transmission de la vie et hérédité », traité en classe de terminale, trouve une cohérence dans l’étude des caractères héréditaires et des mécanismes assurant leur transmission. Il permet d’aborder des thèmes au contenu médico-social majeur (cancer, aide à la procréation, etc.).
  • Le pôle « Défense de l’organisme », traité en classe de terminale, permet, à partir de l’exemple de la grippe, de comprendre les mécanismes immunitaires mis en œuvre par l’organisme pour lutter contre le « non-soi ». Il permet une ouverture vers des problèmes sociaux de dimension internationale (épidémie, accès aux médicaments, vaccination, etc.).

Chaque pôle est introduit par une question et le développement du pôle permet de replacer la biologie dans ses aspects fondamentaux afin de mieux appréhender les problèmes de santé. Chaque pôle offre de nombreuses possibilités de réflexion en association avec l’enseignement de sciences et techniques sanitaires et sociales.
Au sein des différents pôles, la mise en œuvre de la méthode inductive est privilégiée rendant l’élève acteur de sa formation par :

  • L’observation de faits concrets puis l’émergence du concept.
  • L’expression du concept, l’énoncé de principes.
  • La transposition dans d’autres situations concrètes.

Dans chaque pôle, la démarche médicale (étude clinique et paraclinique aboutissant au diagnostic, traitement, suivi) sert de trame à l’étude de la pathologie. Son exploration fonctionnelle s’appuie sur des techniques particulièrement adaptées à la pathologie étudiée. Cela n’exclut pas que d’autres puissent être utilisées et donc citées. Les principes de ces techniques sont abordés en liaison avec le cours de physique et leurs applications seront ici développées.
Une liste d’axes et de notions centrales permet de repérer les points essentiels.

Le programme est rédigé en trois colonnes intitulées :

  • Contenu : dans la colonne de gauche figurent résumés les savoirs, contenus cognitifs à acquérir.
  • Objectifs et indications complémentaires : dans la colonne de droite sont précisés les objectifs visés et des compléments concernant la démarche technologique. Les objectifs cités dans le programme sont ceux qui doivent être atteints pour tous les élèves. Ils sont traduits par des verbes identifiant ce que les élèves doivent savoir et savoir faire.
  • Niveaux de taxonomie : renseignés et en relation avec le descriptif des objectifs. Ils permettent de préciser le niveau d’exigence à atteindre.

Terminologie :

Dans chaque pôle, la terminologie liée à l’étude des organes, de leurs fonctions et des pathologies associées est présentée. Elle comprend des racines et des termes médicaux.
Sont cités ci-dessous les principaux préfixes et suffixes qui doivent être connus à la fin du cycle terminal.

  • Préfixes : a, anti, brady, dys, en, endo, eu, exo, hémi, hyper, hypo, macro, micro, oligo, ortho, poly, tachy.
  • Suffixes : algie, centèse, cide, cyte, ectasie, ectomie, émie, gène, gramme, graphie, ite, logie, lyse, mégalie, ome, ose, pathie, pénie, plastie, plégie, rragie, rrhée, scopie, stomie, thérapie, tomie, trope, trophie, urie.

Programmes et ressources :

Vous trouverez ci-dessous les programmes de BPH du bac ST2S des classes de première et de terminale.

  • Programme de BPH de première ST2S :
  • Programme de BPH de terminale ST2S :

Le site Éduscol du Ministère de l’Éducation nationale propose des ressources pour accompagner la mise en place de ces programmes. Elles permettent à chaque enseignant de s’approprier le programme, d’organiser le travail de ses élèves et de choisir les méthodes qui lui semblent les plus adaptées en fonction des objectifs à atteindre, de la culture initiale et des acquis des élèves.

Vous trouverez ci-dessous les ressources de BPH du bac ST2S pour les classes de première et de terminale.

  • Ressources de BPH pour la première ST2S :
  • Ressources de BPH pour la terminale ST2S :